La déchéance de Faminos

Dimension des maudits

 

 

La grande Sourtha avait périt et le seigneur noir jadis jeune patriarche de la maison des savants avait été banni par le divin. Krystal avait réussi à recréer une ville proche de la capitale de Sourtha , le puits des âmes remplaçant la fontaine de la vie.Les Elios de Sourtha banni par le divin à cause de leur arrogance vivaient là désormais. À la surface des nouveaux peuples avaient été créés par les survivants. Bientôt les âmes de leur criminel était venu grossir les habitants de la ville. Il y avait ceux qui était choisit par le seigneur et transformé en semi démon et il y avait les autres dont les bouts de chair rapiécés par la magie du puits des âmes les transformait en séides.  Le seigneur sombre  avait choisi son ami , le seigneur Balimum pour général des armées et Nekheb la reine déchu pour gardienne du protocole. Un a un ils avait réveillé presque tous les anciens dirigeants de Sourtha. Nekheb lui avait demandé de garder à l’état d’âme en peine les 3 dirigeants responsable de son bannissement dont elle s’était ensuite vengé en tant que Kashira l’assassin. Krystal quand à lui n’avait pas réveillé Pandore la matriarche de l’invocation, Il la rendait responsable de la chute de Sourtha et donc de son état actuel.

 

Le seigneur noir s’était rendu sur Orobolan et avait rencontré une jeune askarie persécutée par son père et des religieuses. Elle s’était donné la mort afin de le rejoindre et de l’épousé. Nul ne se rappelait de son véritable nom, pour tous elle était la reine Ashaïna épouse du seigneur noir.

Peu de gens en dehors du conseil, ne pouvait l’approcher. Une seule personne autre que le seigneur noir ne pouvait rentrer dans ses appartements , sa suivante Dame Faminos.

 

Le jeune femme était auparavant la Matriarche de la maison de l’eau et ce soir là tout en brossant la chevelure de sa reine, elle repensa au jour où elle était rentré à son service.

 

 

 

Dame Faminos était l’ancienne matriarche de la maison de l’eau, une maison mineur certes mais faisant parti du conseil de Sourtha. Dans la dimension démoniaque ce n’était pas la même chose. Si le seigneur noir avait repris le conseil des 12 maisons, les anciens patriarches n’y était pas forcément convié. Ceux qui avait voté lors du dernier conseils pour Pandore était mis au banc de la nouvelle société. Ainsi aux conseils se trouvait Le Patriarche de la maison des juges qui avait voté pour Naïda en souvenir de leur ancienne Matriarche Dame Caliope. Le Maitre de la Domination qui s’était empressé de se faire une armée de dragon noir. Le second de Krystal qui avait hérité de la maison des savants. La prêtresse adjointe de Naïda qui remplaçait sa défunte maitresse condamnée à errer dans les ruines du saint royaume. Le reste des autres maisons avait été distribué à Nekheb qui prenait charge du protocole Balimum des armées démoniaques. Un séide et un semi démon participait également aux conseils. La reine y était responsable du culte.

 

 

 

Faminos voyant que même les séides ces êtres abjectes formés de bouts de cadavre était admis au conseil alors qu’elle ancienne matriarche devait se contenter des faveurs que son rang voulait bien lui accorder. La plus part des anciens membres du conseil renié par Krystal avait créer des palais en dehors de la ville et vivait leur éternité en reclus. Faminos était la seule à avoir son hôtel particulier dans le centre ville. Un matin alors qu’elle dormait encore, des séides armés jusqu’au dents était entré violemment dans sa chambre. Les séides que Dame Faminos qualifia de Zombie difforme la prirent sans ménagement et la conduire en simple chemise de nuit dans toute la ville devant des milliers de leur compatriote et les quelques démons qui sortait des fumeries et bar de l’allée principale. La Matriarche fut mené à la maison du Juge qui était attenante au palais. Sans ménagement et malgré ses cris elle fut enfermé dans un cachot avec une miche de pain , de l’eau et un seau. Personne ne vint la voir durant trois jours elle commença par criern par rappeler son rang de Matriarche mais les gardes étaient sourds. Au bout du troisième jours deux semis démons vinrent la chercher elle fut douché et habillé d’une simple robe en grosse toile.

Elle ne dit rien se laissa faire briser par son sort.

 

Elle fut mené dans une grande salle qui servait de tribunal et là elle découvrit les membres du conseils tous était présent.

 

Le patriarche de la maison des juges lut l’acte d’accusation

 

“ Faminos , vous êtes accusés de trahison

–          Je suis Dame Faminos, Matriarche de la maison de l’eau et qui es tu pour me juger.

–          Je suis le nouveau Patriarche de la maison des juges et le fils ainé de Dame Caliope je suis donc son successeur, vous avez perdu votre rang de Matriarche en vous alliant à Pandore et en libérant l’élémentaire dont vous aviez la garde et ce contre votre serment.Les présentations faites pouvons nous commencer. Plusieurs preuves nous sont parvenu que vous vouliez renverser le pouvoir établi et projetiez d’assassiner la reine Ashaïna.

–          Je suis une Matriarche et rien ne m’a déchu de mon trône, l’autorité suprême qui peut déchoir une Matriarche est l’ancien et je ne le voit pas à cette cour. Pourquoi voudrais je assassiner la femme de notre seigneur, je n’ai rien contre elle. Son seul défaut est de ne pas être Elios mais au moins cela fait du sang neuf.

–          Pour tant nous avons des preuves et des personnes vous ont dénoncés.

–          Vous êtes aussi lamentable que votre mère, vous ne savez ni lire ni écouter. Si je devais tué une reine ce n’est pas celle là que je viserais mais l’autre la parjuré qui ne tenais déjà pas à son titre à l’époque de notre grandeur. Elle s’est fourvoyé avec un garde et nous a déchus et pourtant notre seigneur l’a fait revenir. Elle a tué votre mère, vous savez. Vous vous dites fils ainé de Dame Caliope mais elle est plus âgés que vous. Je parle bien de votre demi sœur qui siège à vos cotés au conseil.

–          Vous niez donc pas avoir voulut attentez à la vie d’un des membres du conseils.

–          Est ce mon grave que d’avoir voulut tuer la reine

–          Vous persiflez donc même vaincu, vous ne vous êtes pas renseigner sur ce nouveau conseils car sinon il sera parvenu à votre connaissance que c’est Dame Nekheb qui est chargé du bien être des Elios ici bas. C’est à ma demi sœur d’assurer votre défense. Une belle ironie car elle va devoir défendre celle qui finalement est accusé de tentative de meurtre sur sa personne.

–          Bien alors que commande cette mascarade.

 

Le procès fut cours les preuves étaient là et Dame Faminos avait prononcé ce qui pourrait etre considéré comme des aveux.

 

Le vote sur la culpabilité de l’ancienne Matriarche fut unanime. Mais c’est au moment du vote de la sentence qu’il y eu discordance. La reine Ashaina refusait la condamnation à l’oubli ce qui aurait signifié pour la coupable de se retrouver à marcher en cercle sans fin en se rappelant à jamais son pire souvenir. Après concertation des membres du conseils. Le Juge prit sa décision :

 

“ Eut égard à votre précédente fonction , le tribunal en accord avec notre seigneur vous déclare coupable , En conséquence vous perdez votre rang de Matriarche, votre palais vous est confisqué et vous êtes mis à présent au service de notre Reine la grande Ashaïna.

–          Je vous l’ai dit vous ne pouvez me destituer de mon rang de Matriarche seul l’ancien à ce pouvoir. Où est il donc ?

–          Nul ne la revu, il ne fait pas parti des damnés et malheureusement pour vous il y a un précédent ou un membre du conseil à été déchu sans possible recours à l’ancien. Vous avez meme voté cette sentence. Vous en souvenez vous ?

 

Dame Faminos se savait vaincu, son vote contre Dame Nekheb lui revenait bien des années après en pleine figure. Il restait le recours au seigneur sombre mais elle doutait que Krystal lui ait pardonné le vote contre Balimum et celui contre Naïda.

 

La matriarche déchu se laissa conduire dans ce qui elle être ses nouveaux appartements pour l’éternité.

 

 

Son service auprès de la reine était beaucoup plus simple que ce que Faminos c’était imaginé.

Elle devait faire le lien entre les servantes et la reine. Si la reine voulait un bain, elle appelait une servante pour en préparer un, puis elle suivait la reine et attendait avec une serviette et un peignoir que sa majesté est fini ses ablutions. Elle prenait les toilettes lavé et repassé par les servantes et préparait celle que la reine voulait porter. Éventuellement , elle aidait à attaché un nœud ou deux placé dans le dos de la robe. Le seul caprice de la reine , c’était d’etre correctement coiffé tout les soirs. Faminos n’en avait cure. La reine en profitait pour lui raconter sa journée et ses éventuels déboires avec l’on ou l’autre des conseillers de son mari. Faminos se demandait comment la reine tolérait devoir être à égalité avec ses séides affreux et ses semi démons parvenus.

Comme elle n’était pas Elios , elle ne pouvait savoir que plusieurs maisons avait été donné à des fils cadets donc peu préparé au pouvoir et à leur charge.

 

Un soir alors qu’a son habitude elle peignait la reine celle ci se plaint d’un de ses Elios parvenu.

Ce dernier avait même reproché à la reine de ne pas être de ligné royale. Le vote défavorable à la souveraine était repoussé à la prochaine réunion. Dame Faminos attendit que la souveraine s’endorme et descendit en cuisine. Elles étaient vide de serviteurs à cette heure de la nuit.

L’ancienne Matriarche trouva dans le cellier tout les ingrédients qu’elle désirait.

Elle versa la moitié d’une bouteille de vin dans l’évier et rajouta dans

Un grand bol de strychnine

De la morphine

Du pétrole

De la ciguë

De la bave de sangsue

Un scorpion émincé

De l’Arsenic

Des narcotiques

Du purgatif

De la mort au rat

Du venin de cobra

Trois quartiers d’orange pressé

Des fruits confits roulé dans du vert de gris

La suivante vérifiait de temps à autre qu’aucun ne venait perturbé sa préparation.

Elle filtra le tout et versa le breuvage à l’aide d’un entonnoir dans la bouteille de vin.

Elle la reboucha et refit de la cachet de cire de la bouteille.

 

Le soir suivant,  elle  se proposa au service et repérant l’opportun se pencha discrètement vers lui.

“Monseigneur, Voulez vous gouter au vin du feu une grande cuvée qui vient d’en dehors de la ville.

–          Faites donc“

 

Elle revint deux minutes à près et se pencha de nouveau vers le Patriarche

“ Monseigneur, je suis désolé mais l’on m’a informé que cette cuvé est réservé pour les gens de plus au rang.

–          Comment je suis membre du conseil. Je veux parler au maitre de cérémonie

–          Bien monseigneur, mes excuses monseigneur.“

 

Dame Faminos prévint le maitre de cérémonie un simple séide monter en grade.

“ toutes mes excuses , monsieur , je n’ai fait que respecter mes consignes.

–          Laissez nous , sottes , rester au service de la reine la prochaine fois.“

Dame Faminos ne se le fit pas dire deux fois et se retira.

 

Le maitre de cérémonie partit lui même chercher la bouteille et se courba platement devant l’homme énervé en lui servant son verre de vin.

 

 

Le soir même à une heure avancé elle brossait les cheveux de la reine.

 

“ C’était bien joué mais il ne faut pas te faire repérer

–          Pardon majesté, je ne comprends pas

–          Le vote sera finalement en ma faveur, mon adversaire ayant rejoint le monde des esprits

–          Il servira ainsi d’énergie au plan de notre seigneur.

–          Notre maitre de cérémonie est également décédé une mauvaise bouteille de vin.

–          Nous ne pouvons faire confiance au séide madame, Je ne les savait pas attirer par l’alcool

–          Ils ont été humain avant , il ne faut pas l’oublier. Je ne suis pas naïve ma chère Faminos , je n’ai pas oublier que tu étais matriarche de la maison de l’eau et donc que tu as un savoir en empoissonnement.

–          J’étais surtout chargé de guérir des empoisonnements.

–          Et bien si cela devait m’arriver je suis rassuré mais pour le reste attend que je te dise quand et où frapper ne sais ton jamais cela pourrait me faire du tord.

–          Jamais madame, je serais plus prudente à l’avenir.

–          Bien je peux m’endormir tranquille. Et Faminos ne me ment jamais plus

–          Vous avez ma promesse ma reine“

 

 

Faminos avait testé son art sur les serviteurs du Palais. Personne ne faisait réellement attention à eux. Pendant des années, elle avait donné la mort pour sa maitresse. Un jour celle ci lui annonça que le seigneur l’avait choisit pour un assassinat à la surface. Dame Faminos fut choqués d’apprendre qu’elle ne serait pas du voyage et encore plus choqué d’apprendre que le seigneur lui avait préféré deux semi démons. L’explication vint plus tard. Elle fut convoqué un soir dans les appartements même de sa seigneurie.

 

“Mon seigneur m’a fait mandé

-Oui, Faminos tu te demandes sans doute pourquoi tu n’as pas suivi la reine dans sa quête en Orobolan

– Nul ne doute de votre choix mon seigneur

– J’ai échoué une nouvelle fois le Gardien de l’équilibre m’a vaincu mais il y a plus grave, Il a eu un enfant de la reine. Elle se trouve dans la chambre de l’oubli éternel

– C’est atroce seigneur, ne pouvez vous rien y faire

– Moi non mais toi oui , c’est d’ailleurs pour cela que je ne voulais pas que tu accompagnes la reine.

– Je ferais tous ce qui sera nécessaire mon seigneur

– En échange de ta vie, je pourrais récupérer la reine. Je t’ai obtenu un sursis le temps que la reine reprenne des forces. Au prochain jugement divin dans deux milles ans tu seras choisis pour monter à la surface. Cela te donnera une dernière chance, car si je réussis ta condamnation sera annulé.

– J’accepte mon sort monseigneur

-Qu’il en soit donc ainsi. Va elle n’aime pas attendre qu’on lui peigne les cheveux avant de dormir.“

 

Faminos remarqua qu’une bête semblable à un loup sortit par la fenêtre une fois qu’elle eut accepte son sort.

En chemin elle entendait les servantes marmonner au propos de la reine , elle serait revenu de la mission mais complétement folle. Elle entra dans la chambre et vit la reine replié sur elle même dans une chemise de nuit folle complétement dépeigné. Elle répétait sans cesse :

“ mon bébé , mon petit bébé , ils m’ont prit mon bébé“

Faminos se pencha vers la reine et lui murmura à l’Oreille

“ Il va revenir ne vous inquiété pas ma reine mais vous ne voulez pas qu’il vous voit ainsi toute dépeigné “

La suivante n’avait pas menti , elle n’avait juste pas précisé qui était celui qui allait revenir.

La reine sortit de sa torpeur et s’assit lentement à son boudoir, elle se laissa brosser les cheveux.

 

Faminos par Arnaud Teneur © 2014

Cette entrée a été publiée dans Démon. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *